http://www.lambe.univ-evry.fr http://www.cnrs.fr http://www.cnrs.fr/chimie/ http://www.cnrs.fr/edd/ http://www.cnrs.fr http://www.univ-evry.fr http://www.cea.fr http://www.genopole.org
Le CNRS
 




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Pages Personnelles > Roman Jean > Recherche

Recherche

Détection et analyse de nanoparticules grâce à un nanopore et intégration microfluidique

Un nanopore unique percé dans une membrane fine isolante peut servir à l’analyse de particules nanométriques d’intérêt. Technique très prometteuse notamment pour sonder des problématiques de biologie, l’utilisation de nanopores est en train de s’imposer comme une technique de référence pour de nombreux types d’analytes.
Placée entre deux électrolytes, la membrane isolante ne va permettre le passage d’un courant ionique qu’à travers le pore qui y est percé. Ainsi, quand une particule d’intérêt d’une taille approchant celle du pore va se rapprocher de celui-ci, le courant ionique va en être perturbé. Analysées, ces perturbations nous donnent beaucoup d’information sur la particule rencontrée, notamment sa taille, sa charge apparente... Aussi les interactions entre deux analytes peuvent être sondés.
Le but de ma thèse est de mieux comprendre les phénomènes d’interaction entre le pore et les analytes pour optimiser la mesure. J’étudie en parallèle les possibilités d’intégration microfluidique du système pour mieux contrôler les différents paramètres influant sur l’expérience et avancer vers un système reproductible et stable.

PNG - 331.8 ko
Nanopore en SiN
Nanopore percé par Gilles Patriarche (LPN) au MET dans une membrane de SiN de 20nm d’épaisseur.