http://www.lambe.univ-evry.fr http://www.cnrs.fr http://www.cnrs.fr/chimie/ http://www.cnrs.fr/edd/ http://www.cnrs.fr http://www.univ-evry.fr http://www.cea.fr http://www.genopole.org
Le CNRS
 




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Pages Personnelles > Halushkina Anastasiia

Halushkina Anastasiia



Doctorante

Mail : anastasiia.halushkina_at_univ-evry.fr

Tél : +33 (0) 1-69-47-77-37

Fax : +33 (0) 1-69-47-76-55 (secrétariat)

Bureau 01W32 bâtiment Maupertuis

Titre de la thèse : Nouvelles biopuces pour le couplage de la Résonance Plasmonique de Surface par imagerie et de la spectrométrie de masse SPRi-MS : Caractérisation de la topologie de la surface des biopuces

Encadrant(e) : Régis Daniel, Florence Gonnet, William Buchmann et Nathalie Jarroux

Résumé : Le couplage SPR-MS offre une analyse multi-dimensionnelle très prometteuse, rendue possible par la conception de biopuces interfacées avec les deux analyseurs SPRi et MS, mais dont l’essor est actuellement freiné par le manque de sensibilité lors de la détection MS. Cette sensibilité est conditionnée entre autres par la fonctionnalisation chimique de la surface de la biopuce, et par la nature des récepteurs et leur topologie de greffage sur la surface fonctionnalisée. L’objectif de cette thèse seront d’une part de développer de nouvelles fonctionnalisations de biopuces destinées au couplage SPR-MS, et d’autre part d’exploiter de nouveaux récepteurs greffés et d’en évaluer l’impact sur la sensibilité de détection. Les limites de sensibilité pouvant trouver une origine dans le caractère 2D de la fonctionnalisation de surface actuellement utilisée, l’un des objectifs de la thèse sera d’exploiter le potentiel de structures dendrimères dont l’architecture démultiplie les sites de fixation des récepteurs. De plus, la spécificité et l’affinité des bio-puces utilisées pour le couplage SPR-MS sont habituellement conférées par le greffage d’anticorps dont la taille importante et l’orientation aléatoire représentent également des facteurs limitants. C’est pourquoi les travaux de thèse consisteront à greffer les bio-puces fonctionnnalisées par (i) des anticorps d’orientation contrôlée, (ii) de nouvelles constructions d’anticorps de taille réduite et monovalent issus de la découverte récente de gammaglobulines de camélidés aux propriétés inédites (iii) des aptamères considérés comme une sérieuse alternative aux anticorps.